Précédent
Suivant

Rumeur et petits jours

Après Le Signal du promeneur, le Raoul Collectif poursuit sa réflexion autour des relations entre l’individu et la communauté.

Le spectateur est ici le public d’une émission radio. Dans une atmosphère enfumée rappelant les années 70, un groupe de chroniqueurs se réunit autour d’un projet commun : dénicher de la beauté. A l’heure de la 347ème émission, ce projet est-il devenu trop désuet au regard du monde qui les entoure ? Il est en tout cas mis à mal d’entrée de jeu par l’annonce d’une décision venue d’en haut… La cohésion et l’idéal du groupe, et à travers à lui le langage et les idées, sont alors mis à rude épreuve. Mais de quoi cette épreuve est-elle le nom ? Restent aux chroniqueurs leur liberté de ton et la mise en mouvement d’une pensée chorale pour espérer déconstruire ce qui les contraint, et y résister coûte que coûte.

Fidèle à sa mise en scène inventive construite à partir du plateau, le Raoul Collectif nous propose un spectacle à la fois fertile et ludique, visuel et libératoire. La pièce s’attaque, en creux, aux dérives de notre société rationnelle et matérialiste. Et cette création d’envoyer une pelletée de grains de sable dans la mécanique du monde contemporain, entre conformisme et pensée dominante.

CRédits

De et par : Le Raoul Collectif (Romain David, Jérôme de Falloise, David Murgia, Benoît Piret et Jean-Baptiste Szézot)

Assistanat à la mise en scène : Yaël Steinmann
Stagiaire assistante : Rita Belova
Direction technique et création lumières : Philippe Orivel
Costumes : Natacha Belova
Renfort scénographie : Valentin Périlleux
Création son : Julien Courroye
Régie son en alternance : Julien Courroye / Benoît Pelé
Régie lumières en alternance : Philippe Orivel / Isabelle Derr / Nicolas Marty
Chargées de production et de diffusion : Catherine Hance & Aurélie Curti
Production : Raoul Collectif
Coproduction : Théâtre National/Bruxelles, Théâtre de Liège, Théâtre de Namur et Manège.Mons
Avec le soutien de : Fédération Wallonie-Bruxelles CAPT, Zoo théâtre asbl et la Chaufferie Acte1